Archives de
Auteur : doudou

Bella sérieuse

Bella sérieuse

Petite Bella toute mimi des années soixante. 40cm.

Robe composée d’un haut blanc sans manches et d’une jupe finement plissée bleu-ciel. Manteau en skaï et toque d’hôtesse de l’air. Il lui manque ses chaussures, je les trouverai un jour … Petit air mutin et yeux noisette, bouche pulpeuse, nez retroussé, cheveux frisés courts, un charme enjôleur, ma petite chouchoute !

Mode sous pressions

Mode sous pressions

Petites Bella et Gégé à la pointe de la mode

Col en pelle à gâteau, passe-montagne, fuseau fuselé, chasuble, robe trapèze, martingale bouclée, imprimé de fleurs plates, pattes d’éléphant, rayures acidulées, et la pression se glisse partout partout !

1973

1973

Les filles de 1973 ont quarante-sept ans aujourd’hui …

Elles marchaient, parlaient, s’appelaient parfois Nancy, elles portaient des pantalons et des tabliers ou des tuniques. Elles avaient les cheveux longs, lisses ou bouclés, et quand elles osaient la frange, celle-ci faisait tout le tour de la tête.

Bella

grandes poupées de 60cm, à la mode, ou dans le vent, disait-on à l’époque aujourd’hui on dit « in » ou branchées.

Le pantalon s’évasait de manière importante, procurant une dynamique supplémentaire à ces filles libérées !

Hippie

Hippie

Très décontractée la nénette !

Large pantalon de grand-père en velours, gilet bordé de mouton frisé, très frisée aussi la chevelure … allure babacool pour cette petite Bella.

Je ne sais pas de quelle année elle date, elle m’amuse simplement avec son style peace&love et sa coiffure choucroute.

Blond cendré

Blond cendré

Un regard azuré et rêveur, une bouche bien ourlée (qui a perdu un peu de sa pourpre), une robe bien datée mêlant skaï et lainage, une étourdissante chevelure du ton cendré le plus en vogue , et voilà une fille Gégé un peu particulière.

La douceur de ses cheveux est en effet peu courante pour la marque Gégé, comme si elle avait chipé à la firme Raynal le secret des belles chevelures soyeuses.

Poupée marcheuse, de 56 cm, de l’année 1969 semble-t-il.

Cheveux bien implantés, résistant à tous les coups de peigne, très doux et bouclés, on dirait vraiment ceux de la rivale Raynal !

En bleu céleste

En bleu céleste

Ouh, elle perd sa culotte, la petite Raynal ! Je dois restaurer l’élastique …

Cette poupée Raynal, bien stable sur ses pieds, marche et parle, elle date de 1970.

Son manteau très bien fini, avec ses boutons dorés, possède un petit col rond, blanc, amovible, qui ferme par un bouton pression. Robe blanche en piqué de coton, jupon, culotte à dentelle.

Une petite fille endimanchée, aux joues roses et rebondies, vraiment jolie !

Bonne nuit !

Bonne nuit !

Cette poupée Bella se trouve dans sa tenue d’origine. Elle ressemble à Mélanie qui date de 1984.

Elle a des cheveux d’ange.

Elle porte une robe de chambre matelassée à col châle, une longue chemise de nuit bordée de dentelle, et de petits chaussons de toile assortie.

Pipi, les dents, au lit !

Fashion victim

Fashion victim

Seventies acidulées.

Orange dynamique, vert pomme électrique

le skaï, les pattes d’éléphant

le blouson court ajusté

Deux miss en goguette et en gaieté, Bella et Raynal.

Domino

Domino

Cette petite fille de France de Gégé s’appelle Domino et date de 1964. Son nom lui vient probablement des tout petits boutons rouges de sa robe. Un domino Six !

Robe en lainage noir et blanc, pull rouge, chaussettes blanches à liseré rouge. Nez en trompette, joues cuivrées et couettes aux rubans rouges.

Petite fille sage de France, petite écolière qui fait résonner en notre mémoire la cloche de la récré, la plume sur le cahier et la craie sur l’ardoise.

Nouvelle ribambelle

Nouvelle ribambelle

Les séries m’amusent ! Voici une petite collection de Suzie.

J’en avais trois, deux se sont ajoutées au trio. C’est la variété des couleurs dans les yeux ou les cheveux qui m’a intéressée.

Je fus heureuse de trouver une brune aux yeux bleus. Ces iris turquoise sont magnifiques mais n’allègent pas vraiment ce visage potelé.

Une nouvelle blonde, aux très beaux cheveux argentés.

Ces filles joufflues et plantureuses, solidement campées sur leurs jambes droites, ne sont pas franchement jolies mais pourtant attachantes.